Menu
Home
News
Portrait
Voyages
Photos
Planification
Tables du monde
Liens
Contact


Nazca Version imprimable
Ecrit par Stéphane   
26-05-2008
Tourisme à la chaine

Enfin le plancher des vaches...- Maverick à tour de contrôle pour passage rapide.

- Négatif Ghost Rider, y a du monde dans la boucle.

Et comme dans le film, Maverick n'écoute que dalle! Bon d'accord, nous ne sommes pas à bord d'un Tomcat et cela va un peu moins vite. Mais notre pilote tire au moins le même genre de virage, qui donnent envie à votre estomac de se faire la malle par la porte du rez-de-chaussée! Il est gentil, il le fait pour nous, pour nous permettre d'admirer les incroyables lignes de Nazca. Douze figures gigantesques, d'une taille allant de 35 à 280 mètres de long, et 24 virages serrés, de manière à ce que chacun des cinq passagers puisse les voir parfaitement. Le singe, le colibri, l'araignée pour ne nommer que celles qui m'ont le plus impressionné, pour 45 minutes de vol. Moins de deux heures après être descendu du bus de nuit et avoir ingurgité un léger déjeuner, c'est un peu violent! Quand Pete Mitchell pose finalement sa machine – parfaitement d'ailleurs – je ne suis pas mécontent d'en descendre et de laisser mes organes reprendre leur place originale.

Les lignes de Nazca demeurent un mystère. Bien des théories ont été échafaudées, allant de signe du zodiaque à des messages pour les extraterrestres. Alors que je tente d'analyser ce que je viens de voir, reprenant mes esprits devant un bon Inca Cola, on vient déjà nous proposer une autre excursion, le cimetière de Chauchilla. Les pilleurs de tombes furent les premiers à le « visiter », laissant derrière eux tout ce qui ne les intéressait pas, comme les momies qu'on devrait trouver éparpillées dans le désert. Bien qu'un peu macabre, nous avions tout de même prévu de le visiter à notre tour, quoique pas aussi rapidement. Mais tant qu' à faire, autant continuer sur notre rythme de folie. Nous nous faisons donc conduire au milieu du désert, pour y découvrir une série de tombes restaurées dans lesquelles sont arrangées des momies. Les gens de la région avaient pour habitude d'enduire les cheveux de leurs momies d'un mélange spécial à base d'huile qui les protégeait. Ainsi, certaines momies arborent encore d'impressionnantes tresses ou dreadlocks. Bref, un site archéologique bien propre en ordre, après que soient passés les archéologues. Même si tout cela est normal et bien mieux, je ne peux retenir un petit sentiment de déception.

L'oasis de HuacachinaEn une seule journée à Nazca, nous avons vu tout ce que nous voulions voir, et strictement rien ne nous retient là. Le lendemain, nous montons donc dans un autre bus pour de Ica, ou nous ne faisons que passer, puisque notre destination est l'oasis voisin de Huacachina. Après trois bonnes semaines passées au Pérou sans nous arrêter, nous sommes un peu cuit. Du calme, un hôtel et une piscine semblent être juste ce dont nous avons besoin. Nous avons simplement oublié que le nom de Huacachina est passé au Stabilo dans 9 Lonely Planet sur 10! Des hordes de jeunes, et très très bruyants backpackers ont colonisés chaque hôtel, chaque piscine. Je n'en peux vraiment plus de ce tourisme de masse, ou tout le monde suit le « Gringo Trail », allant dans les mêmes endroits, visitant les mêmes sites, encombrant les mêmes attractions. J'en ai plus que ma dose, et il me faut fuir très vite ce cirque. En espérant trouver des lieux moins pollués...

< Précédent   Suivant >
Position actuelle

Cossonay, Suisse


En ligne
Il y a actuellement 28 invités en ligne
   Home